Category Archives: Observatoire haïtien du logement

Collecte réussie !

Mososah a le plaisir d’annoncer le succès de son opération de collecte en ligne en faveur de la création d’un Observatoire haïtien du logement. Notre association est parvenue à réunir, via la plateforme de crowdfunding KissKissBankBank, les 12 000 € qui représentaient son premier objectif.

Nous remercions chaleureusement les 118 donateurs qui nous ont accordé leur confiance, ainsi que tous ceux qui ont manifesté leur soutien au cours de cette campagne : amis, associations, entreprises, ONG…

Notre recherche de financement se poursuit par ailleurs. Les dons individuels restent les bienvenus via le bouton Paypal qui équipe désormais notre blog. En France, l’association Mososah France, dont nous saluons la naissance ces derniers jours, sera très prochainement habilitée à recevoir des chèques pour aider au développement de notre projet.

Le chemin reste long et difficile, nous travaillons dans l’objectif de mettre en ligne nos premières publications au cours de l’été. Pour rappel, l’Observatoire haïtien du logement s’est fixé pour objectifs spécifiques de :

–          collecter, traiter et publier l’information autour de la thématique du logement en Haïti via un réseau de journalistes et de rédacteurs.

–          élaborer un rapport annuel sur la thématique du logement, centré sur les priorités documentées tout au long de l’année et proposer des recommandations.

–          construire à terme un réseau d’organisations et d’acteurs intéressés par la problématique du logement et désireux de faire remonter et médiatiser tant leurs difficultés locales que les solutions qu’ils mettent en place.

MOSOSAH, association haïtienne créée dans les suites du tremblement de terre du 12 janvier 2010 poursuit par ailleurs son action de long terme dans le secteur de l’habitat : lobbying pour l’adoption par l’Etat haïtien d’un plan national de logement, sensibilisation de la population à la problématique du logement pour tous et du logement sûr et décent, création d’un réseau national de coopératives de logement, capables d’accompagner efficacement les familles dans l’accession a la propriété nouvelle, dans la réparation et l’agrandissement des maisons et immeubles endommagés par le séisme.

Plus de 2 ans après sa publication, notre manifeste fondateur n’a pas vieilli d’une ride. Nous nous réjouissons du fait que, sous des vocables proches, l’idée d’un Plan national de logement fasse son chemin. Certains membres de l’exécutif et du législatif, des institutions internationales, des ONG, la société civile, en parlent désormais comme d’un objectif incontournable.

Main dans la main, ensemble dans le respect de la dignité de tout un chacun, nous ferons œuvre utile.

Sauvés pour servir, Ansan’m nap konstwi yon lòt Ayiti

Publicités

Soutenez l’Observatoire haïtien du logement

La-haut2

Mososah a lancé une collecte en ligne pour soutenir le lancement de l’Observatoire haïtien du logement. Cet ambitieux projet vise à produire, collecter, réunir et analyser toute l’information relative à l’habitat et à l’urbanisme en Haïti.

En effet, développement des bidonvilles, multiplication des abris temporaires, persistance des camps de déplacés mais aussi propriétaires qui ne trouvent pas les moyens de reconstruire leur maison, en Haïti, malgré les milliards promis par l’aide internationale, accéder à un habitat décent reste un rêve pour la majorité des familles. Avec l’Observatoire haïtien du logement MOSOSAH entend contribuer à l’élaboration de stratégies cohérentes et de solutions concrètes. Ce travail d’investigation et d’analyse permettra de porter un regard critique sur l’ensemble de la problématique, de développer notre expertise locale et de contribuer à faire exister le citoyen haïtien dans un débat qui se déroule le plus souvent entre les grands bailleurs de fonds et les organisations internationales.

L’Observatoire haïtien du logement s’est fixé pour objectifs spécifiques de :
– collecter, traiter et publier l’information autour de la thématique du logement en Haïti via un réseau de journalistes et de rédacteurs. Observer ce qui se fait de bon et de moins bon, recueillir les témoignages des Haïtiens, recenser tous les projets en cours…
– élaborer un rapport annuel sur la thématique du logement centré sur les priorités documentées tout au long de l’année et proposer des recommandations. Ce document permettra d’analyser les difficultés rencontrées et les facteurs de succès, d’évaluer les progrès, de signaler les échecs, de décrire les grandes tendances et d’attirer l’attention sur les urgences.
– construire à terme un réseau d’organisations et d’acteurs intéressés par la problématique du logement et désireux de faire remonter et médiatiser tant leurs difficultés locales que les solutions qu’ils mettent en place.

Pour lancer cet observatoire, nous avons besoin de votre soutien. Faites un don via Paypal

Quelques chiffres à propos du logement en Haïti

La population Haïtienne était estimée en 2012 à 10,4 millions, avec un taux d’accroissement annuel dans les années 90 de 2,8 %.

Avant le tremblement de terre de 2010, on estimait le manque de logements à 200 000.
Le nombre d’habitations détruites par le séisme reste difficile à évaluer, les estimations varient entre 100 000 et 200 000. C’est donc, au bas mot, 300 000 logements qui font actuellement défaut dans la capitale haïtienne.
Compte-tenu de l’évolution démographique, Mososah estime les besoins à l’horizon 2025 à 1 000 000 de logements.

Les villes haïtiennes accueillaient en 2003 environ 40 % de la population totale. Au cours des années 80/90, la population urbaine a cru au rythme annuel moyen de 5,8 %.

30,0 % des logements ne disposent pas de lieux d’aisance.
Des 70,0 % qui en disposent, la moitié se trouvent en milieu urbain et 5,0 % seulement de ces logements ont un W.C. intérieur.
Seuls 8,5 % des logements sont connectés à l’eau.

Les matériaux utilisés dans la construction des bâtiments sont essentiellement ciment/bloc et la terre. En milieu rural, le matériau « terre » (33,4 %) est le plus utilisé tandis qu’en milieu urbain, le matériau «ciment/bloc » (78,7 %) est le plus important. La toiture des bâtiments est généralement en tôle (69,2 %).

En juillet 2013, 278 945 individus vivent encore dans des camps de personnes déplacées. Plus de 110 000 abris temporaires ont été distribués depuis le tremblement de terre de 2010. Compte-tenu de la taille moyenne des familles haïtiennes ce sont donc au moins 517 000 personnes qui habitent ces logements de fortune(Données OIM).

L’essentiel de ces données sont issues des travaux de l’IHSI

Mososah présente l’Observatoire haïtien du logement

Joël Jean-Baptiste, secrétaire général de Mososah vous explique pourquoi nous jugeons nécessaire la création d’un observatoire indépendant du logement en Haïti.

Mososah needs your help to fund the Haiti housing watch

Slum development, multiplication of temporary shelters, persistence of IDP camps but also owners who can not find the means to rebuild their homes in Haiti, despite the billions pledged by international aid, access to decent housing remains a dream for the majority of families.

To contribute to the development of coherent strategies and practical solutions Mososah aims to create an housing Haitian observatory . This is not  a new humanitarian action, but investigative work and innovative analysis that will be critical to the overall problem, will help develop local expertise and will put the Haitian citizen inside the debate that takes place most often only between major donors and international organizations.

Thus, the housing observatory that we are asking you to support has set specific objectives :

– collect, process and publish information on the theme of housing in Haiti through a network of journalists and editors. Observe what is good and less good, collect the testimonies of Haitians, identify all ongoing projects and their caracteristics…

– prepare an annual report on the issue of housing centered on the priorities documented throughout the year and offer recommendations. This paper will analyze the challenges and success factors, to assess progress, to report failures, describing broad trends and draw attention to emergencies.

– eventually build a network of organizations and stakeholders involved  the housing sector and willing to share and publicize both their local difficulties and the solutions they implement.

To contribute you can donate via Paypal

Image Observatoire 2

If you are interested in making cash donations, please call Stephanie Moraille at 678-557-3500 and she will set up an arrangement to either pick it up or have you deposit it. The Morfiss foundation is our partner both in the US and in Haiti and they serve as our fiscal agent to receive donations here. Therefore you can make a donation to Mososah through MorFiss and your donation will still be tax deductible. You can also mail your checks payable to Morfiss to 2103 Millgate lane buford ga 30519. Please specify your name, address, email adress and telephone number so that we may acknowledge the donation once received and we will update the online donating system.

Mososah a besoin de votre aide pour lancer l’Observatoire haïtien du logement

Développement des bidonvilles, multiplication des abris temporaires, persistance des camps de déplacés mais aussi propriétaires qui ne trouvent pas les moyens de reconstruire leur maison, en Haïti, malgré les milliards promis par l’aide internationale, accéder à un habitat décent reste un rêve pour la majorité des familles.

Pour contribuer à l’élaboration de stratégies cohérentes et de solutions concrètes, Mososah souhaite créer un Observatoire haïtien du logement. Il ne s’agit pas là d’une nouvelle action humanitaire, mais d’un travail d’investigation et d’analyse innovant qui permettra de porter un regard critique sur l’ensemble de la problématique, de développer notre expertise locale et de contribuer à faire exister le citoyen haïtien dans un débat qui se déroule le plus souvent entre les grands bailleurs de fonds et les organisations internationales.

Ainsi, l’Observatoire haïtien du logement que nous vous demandons ici de soutenir s’est fixé pour objectifs spécifiques de :
– collecter, traiter et publier l’information autour de la thématique du logement en Haïti via un réseau de journalistes et de rédacteurs. Observer ce qui se fait de bon et de moins bon, recueillir les témoignages des Haïtiens, recenser tous les projets en cours…
– élaborer un rapport annuel sur la thématique du logement centré sur les priorités documentées tout au long de l’année et proposer des recommandations. Ce document permettra d’analyser les difficultés rencontrées et les facteurs de succès, d’évaluer les progrès, de signaler les échecs, de décrire les grandes tendances et d’attirer l’attention sur les urgences.
– construire à terme un réseau d’organisations et d’acteurs intéressés par la problématique du logement et désireux de faire remonter et médiatiser tant leurs difficultés locales que les solutions qu’ils mettent en place.

Pour soutenir notre projet, vous pouvez faire un don :

btn_donateCC_LG

Image Observatoire 2

Isaac a tué et détruit plus d’un millier de logements

Au 27 août, le bilan partiel dressé par la Protection civile nationale d’Haïti fait état de 24 morts, 3 disparus et 42 blessés. Sur l’ensemble du pays, 8189 familles sont déclarées sinistrées, 6040 maisons endommagées, 1144 inondées et 1005 détruites… 15812 personnes ont été évacuées et 7753 d’entre elles sont encore dans 62 abris provisoires.

Le département de l’Ouest compte le plus grand nombre de pertes humaines (10 morts). Au moins 662 maisons ont été déduites, 2986 ont été endommagées et 3648 familles sont sinistrées.

Le Sud-est est également très touché avec 6 morts, 1 disparu et 15 blessés. Dans ce département, au moins 4190 personnes ont été évacuées et installées en abri provisoire, 2169 familles sont sinistrées. 259 maisons ont été inondées, 228 sont détruites et 1682 sont endommagées.

Dans le département de l’Ouest, 165 camps ont été affectés par la tempête, détruisant l’abri de 13 888 ménages.

Source : Alterpresse et le Centre des opérations d’urgence national.

Des abris plutôt que des maisons

Le CERFAS s’intéresse à la problématique du relogement

 

Trop d’abris temporaires, très coûteux, et pas assez d’investissement dans la réparation des domiciles endommagés ou la construction de nouveaux logements. Telles sont les conclusions que l’on peut extraire du bulletin de juin 2012 du CERFAS, consacré à la reconstruction et au relogement après le 12 janvier 2010. Le centre de recherche, de réflexion, de formation et d’action sociale a été lancé en juin 2011, à Port-au-Prince, par la Compagnie de Jésus dans le but de “susciter la réflexion et l’action dans le sens d’une transformation de la réalité sociale”. Son travail est fondé sur l’analyse des données fournies pars les organisations internationales, le Gouvernement haïtien, la littérature scientifique, les ONG haïtiennes et la presse nationale.

Le rapport du CERFAS note que priorité a été donnée au relogement des locataires. Pourtant, moins de 20 % des familles ayant quitté les camps ont pu bénéficier d’un relogement temporaire ou permanent… Et seules 5 % d’entre elles ont bénéficié d’une subvention au loyer. Ce dispositif s’avère en outre une option limitée dans le temps qui se heurte au manque de logements disponibles à la location dans la capitale haïtienne. Côté propriétaires, seuls 20 % des financements alloués au secteur du logement depuis le séisme ont été attribués à des projets de réparation/reconstruction de maisons et à ce jour, 12 % des maisons réparables ont fait l’objet de travaux de consolidation.

Le CERFAS s’inquiète également de la dispersion et du manque de coordination des différents projets, chaque agence définissant ses propres critères d’accès aux solutions proposées. Ses chercheurs craignent la permanence des abris d’urgence et estiment que 311 000 familles resteront sans logement et abrités dans les camps déjà identifiés à la fin 2012.

Télécharger le bulletin du CERFAS